Press kit (fr)

Meander le groupe

Meander est un groupe de Jazz/Fusion/World fondé par Matt Börgmann en 1994 à Londres. Cette formation qui rassemblait des musiciens venant de toute l’Europe resta ensemble pendant presque 10 ans. Aujourd’hui les membres sont luxembourgeois, mais l’esprit reste le même: c’est le désir de la force respectant la délicatesse, la recherche des sonorités et rythmes qui embrassent le mieux les thèmes, l’équilibre des improvisations avec les parties écrites, tout comme la variété des humeurs et couleurs: le résultat est une riche aventure musicale. On y raconte des histoires imprévisibles, on y peint des tableaux parfois surprenants. Les compositions sont en majeure partie de Matt Börgmann, les arrangements naissent souvent d’un travail, ou plutôt, d’un jeu de groupe. Après dix-huit ans, on est toujours en plein voyage….

Les musiciens

Matt Börgmann a suivi ses études musicales aux conservatoires de Luxembourg, de Strasbourg et de Liège, toujours gardant autant d’amour pour la guitare classique que pour l’électrique, ainsi qu’à Londres, où il a passé la moitié de sa vie professionnelle. Il y a fait beaucoup de “session work”, travaillé en tant que producteur, fait des études de composition de musique de film, ainsi qu’une école de théâtre.
Le premier album de MEANDER attirait tant d’attention que le fameux label PRESTIGE records leur offra un contrat de disque. Matt a joué, en concert ou en tournée, avec Ingrid Laubrock (aujourd’hui à New York, première saxophoniste de Meander), Steve Lodder (pianiste de Andy Sheppard, arrangeur de Paul McCartney), Ife Tolentino (chanteur brésilien, l’ancien bassiste de la légende brésilienne Fagner), Chris Wells (batteur de Ivan Linz et percussioniste avec le LSO), Charlie Wood (chanteur et organiste “Hammond” de Nashville), Mônica Vasconcelos (chanteuse brésilienne), Salvo (chanteur italien). Depuis sa rentrée au Luxembourg il enseigne la guitare, en gardant un lien étroit avec Londres, surtout dans son trio brésilien avec Ife Tolentino (qui vient de gagner un “award” pour le meilleur album de musique brésilienne) et Chris Wells.

Laurent Peckels est un enfant des années soixante-dix. Après une parenthèse (enchantée?) de 10 ans à Paris – maîtrise en droit, master HEC en nouvelles technologies, création de sa société – il se consacre aujourd’hui uniquement à ses projets musicaux. Il enseigne la basse électrique et il évolue aussi bien dans les domaines pop/rock que jazz. Il est le bassiste attitré du Big Band ‘Luxembourg Jazz Orchestra’ dirigé par Ernie Hammes (avec entre autres invités: Bob Mintzer, David Lynx, Philip Catherine, …). Comme il a du mal à tirer un trait définitif sur son passé, il vient de lancer, ensemble avec Jérôme Goldschmidt et Jonathan Levi, une application iPhone et un livre dédiés aux percussions africaines et latino-amérciaines: percussiontutor.compeckels.com

Le talent de Eric Dürrer s’est déjà montré quand il chantait la “kleine Nachtmusik” de Mozart quand il avait quatre ans. Il commença des cours de batterie à l’âge de treize ans, mais il laissa tout après avoir entendu de la musique latine lors d’un stage trois ans plus tard: c’était le coup de foudre! Son prof, le percussioniste Jérôme Goldschmidt, devint pour lui une vaste source d’inspiration et de savoir concernant tout ce qui touche à la musique et au style de la culture latine. Lors de ses études à la Rotterdam Academy of Music il entreprit son premier voyage à Cuba. C’est ici que Eric a pu vraiment submerger dans la vie et dans la musique de ce coin de la terre, jouant avec des musiciens qui avaient fait de la Salsa depuis toujours. Ce contact lui permettait un vrai apprentissage transcendant, quelque chose qu’on ne trouve dans aucun livre; on appelle cela “l’université des rues.” Eric est depuis retourné de maintes fois au Cuba, mais a voyagé également à New York at à Miami pour toujours la même raison: la Salsa!

Il se produit de nos jours avec son propre groupe, “Eric y su chocolate”, mais ses services sont souvent demandés par des musiciens comme Ernie Hammes, Willie Panama, Salsa Fuerte. N’oublions pas non plus sa “petite” formation, “Fiebre Cubana”!

Roby Glod est né au Luxembourg, mais a vécu en France depuis ses études. Il les a suivies au départements jazz des conservatoires de Strasbourg et Paris. Ses instruments sont le saxophone alto et soprano. Il joue ou a joué avec des musiciens comme Roberta Piket, Herb Robertson, Klaus Kugel, Christian Ramond, Peter Perfido, Burton Greene, Billy Mintz, Michael Formanek, Jacques Pirotton, Ernst Bier, Kent Carter, Eric Echampard, Bruce Eisenbeil, Michiel Braam, Frank Gratkowski, Stefan Heidtmann, Matt Maneri, Stephan Oliva, Michel Pilz, Michael Vatcher, Wolter Wierbos, Ania Zielinska et beaucoup d’autres.
Il a joué des concerts et festivals en France, Allemagne, Belgique, Pays-Bas, Luxembourg, Pologne, Ukraine et aux Etats-Unis. Il a également fait du théâtre avec la compagnie Jamaux/Jacquot, jouant dans “Allons nous perdre” (créé en Alsace en 2007) basé sur l’autobiographie du saxophoniste Art Pepper, et dans des lectures de textes de Alain Gerber, Geoff Dyer, Julio Cortazar, Oliver Adam…
Roby est enseignant dans la classe de jazz du conservatoire de la ville de Luxembourg.
www.myspace.com/robyglod

Luca Sales est originaire de Bogota en Colombie. Son talent pour la musique se faisait remarquer très tôt, et il commença sa formation musicale en apprenant le violon quand il était encore enfant. Mais très vite ses doigts développaient une affinité pour les touches: le piano devint inévitable! Luca a fait ses études dans la classe de jazz au conservatoire de la ville de Luxembourg, tout en étudiant le classique. Ses services de pianiste sont appréciés dans beaucoup de groupes dont le nombre ne cesse de croître: Tom Heck, Ernie Hammes, Maxime Bender, David Ascani, et le big band Opus. C’est avec Opus qu’il a reçu cet été le prix de meilleur soliste lors du concours “Saxonia international big band contest” en Allemagne.

Gilles Wagner a suivi ses études au Conservatoire Royal de Bruxelles dans les classes de Bruno Castelucci, Michel Hatzigeorgiou, Jean-Louis Rassinfosse, Phil Abraham et Benoît van der Straaten. Il possède un jeu extrêmement varié, ce qui fait que sa batterie forme un amalgame parfait avec les percussions de Eric. Les deux se sont connus très jeunes, et faisaient partie du groupe Remedy que Gilles avait formé.
Il a joué dans beaucoup d’autres projets: Low Density (Electro Pop), Cluster5 (“cover”-band alternatif), Message from Venus (Fusion/Pop), Thorunn, Nobbie Dixie Band (New Orleans, Dixie), Underground (Jazz/Fusion), Tequilaheadz (Rock), The Heng Kleren Project, Tanga Boys, et d’autres groupes de Jazz jouant de la Fusion et du Bebop. Il a suivi des “Masterclasses” chez Terry Bozzio, Rick Latham, Luis Conte, Dave Weckl, Teve Smith, Ed Thigpen, Marco Minneman, Russ McKinnon.

La musique de Meander

Les influences sont claires: c’est surtout l’Afrique et l’Inde qui servent d’inspiration majeure sur le plan rythmique, en tant que repères et échos mentaux. Mathias, qui compose la plupart des morceaux, vient d’une famille où la musique a toujours joué un très grand rôle: on y écoutait et faisait de la musique du matin au soir (littéralement!); c’est le baroque et le classique qui dominaient son enfance, mais il découvrit très tôt le Rock qui le mena au Jazz et à la musique africaine et orientale. On chantait tous les soirs dans la famille Börgmann, ce qui s’est répercuté sur ses compositions: Matt écrit tout en chantant, même si ces thèmes sont joués par des instruments.

C’est le jazz et ses harmonies qui procure le cadre des arrangements au niveau des “couleurs” musicales, mais on y retrouve également une bonne dose du patrimoine européen classique.

MEANDER cherche toujours une alchimie qui sonne naturelle, le groupe veut que la complexité, s’il y en a, reste inaudible, ce qui crée une fluidité qui attire beaucoup d’auditeurs qui d’habitude trouvent ce style difficilement accessible. De nombreux commentaires citent des réactions emotionnelles et pleines d’images, sûrement un résultat de la recherche de narration d’histoires et de tableaux qui se cachent derrière chaque morceau.

Advertisements
%d bloggers like this: